Comment passer pour un clown en gaélique (4)

Étape 4 : Éist, aithris, caidil, a-rithist…

Éist (►, écoute), aithris (►, récite), caidil (►, dors), a-rithist (►, encore)

Écoute, récite, dors, recommence. Écoute, récite, dors, recommence.

J’ai l’impression d’être revenu à l’école primaire, du temps où l’on me faisait répéter “À la pêche à la baleine, à la pêche à la baleine, disait le père d’une voix courroucée…”, “Ô Muse, conte-moi l’aventure de l’Inventif : celui qui pilla Troie, qui pendant des années erra…” ou encore “Ô rage ! Ô désespoir ! Ô vieillesse ennemie ! N’ai-je donc tant vécu…” Cum ort a leughadh

Ça s’écrit comme ça se prononce !

Ne pas connaître une langue étrangère n’a rien de honteux.

Vouloir faire partager sa curiosité et son enthousiasme aux autres, c’est même bien. C’est un bon moyen de donner plus de visibilité à des langues moins connues, moins apprises et peut-être aussi de moins en moins vivantes.

En revanche, colporter des absurdités sur d’autres langues, c’est dangereux car ça génère des préjugés qui peuvent se révéler néfastes pour le futur de ces langues. Cum ort a leughadh