Les mois en gaélique écossais #2

À la suite d’un commentaire de Jean Notin sur Les mois de l’année en gaélique écossais, je me suis rappelé que j’avais lu quelque part que le nom des mois en gâlic moderne était le fruit d’une sorte de renouveau ou de renaissance (je suppose qu’on parlerait de revival en anglais). Cum ort a leughadh

Advertisements

La règle du double article défini en gaélique

Le frère de l’un de mes parents est mon oncle, ou uncail en gâlic ().

Quand il s’agit du frère de mon père, c’est mon oncle “paternel” tandis que lorsqu’il s’agit de celui de ma mère, c’est mon oncle “maternel”.

En gâlic, cette nuance s’exprime avec le génitif : mon oncle paternel est mon bràthair-athar (, “frère de père”) tandis que mon oncle maternel est mon bràthair-màthar  (, “frère de mère”).

En effet, athar sans “i” est le génitif de athair () et màthar sans “i” est le génitif de màthair (). Il s’agit donc de compléments du nom.

Jusque là pas de problème. Mais attention, les choses se compliquent. Cum ort a leughadh

Outlander : le chardon, le tartan et le gaélique

La série télévisée Outlander n’a pas encore débarqué en France, mais vu l’engouement des Français pour le mysticisme celtique, l’Outlander-mania  ne devrait plus tarder.

De ce côté-ci de la Manche, on voit d’ailleurs fleurir des lexiques et des tests de gaélitude.

Puisque nous voilà revenus au temps de la Vieille Alliance, j’ai traduit les douze dictons gaéliques qu’Àdhamh Ó Broin présentait sur Scotland Now. Cum ort a leughadh