Aide-mémoire: les prépositions gaéliques

Petit aide mémoire de conjugaison des prépositions gâliques.

Cum ort a leughadh

Advertisements

Ailein Duinn (III), nach till thu’n taobh seo

Ailean Donn est aussi le sujet d’une autre chanson.

De nombreuses versions existent. Tobar an Dualchais (« Source de tradition »), une plateforme en ligne qui contient plus de 36,000 enregistrements oraux effectués depuis les années 1930, en répertorie quatre, des années 1950 à 1980.

Plus près de nous, et plus connu, on en trouve une version sur l’album At the heart of it all de Capercaillie (2013). Cum ort a leughadh

Comment acheter un kilt écossais

Les Oi Polloi en concert

Les Oi Polloi en concert

Comme j’habite en Écosse, les gens me demandent parfois de leur acheter un fèileadh (, kilt). Les Français, comme beaucoup d’autres étrangers aiment se déguiser.

Certes, l’habit ne fait pas le moine, mais on les comprend : le kilt, c’est cool, c’est celtique, ça a même un côté punk. Il suffit de voir comment s’habillent les Mill a h-Uile Rud ou les Oi Polloi.

Voici donc quelques petits trucs à savoir pour les intéressés. Cum ort a leughadh

La règle du double article défini en gaélique

Le frère de l’un de mes parents est mon oncle, ou uncail en gâlic ().

Quand il s’agit du frère de mon père, c’est mon oncle “paternel” tandis que lorsqu’il s’agit de celui de ma mère, c’est mon oncle “maternel”.

En gâlic, cette nuance s’exprime avec le génitif : mon oncle paternel est mon bràthair-athar (, “frère de père”) tandis que mon oncle maternel est mon bràthair-màthar  (, “frère de mère”).

En effet, athar sans “i” est le génitif de athair () et màthar sans “i” est le génitif de màthair (). Il s’agit donc de compléments du nom.

Jusque là pas de problème. Mais attention, les choses se compliquent. Cum ort a leughadh