Gâlic

Quand j’écris « gâlic » (substantif et adjectif), le mot signifie « gaélique écossais » et se prononce /g𝒂lɪk/ ().

J’utilise ce terme à la place de « gaélique écossais » pour figurer la prononciation gaélique de « Gàidhlig », mot que cette langue utilise pour se désigner elle-même (et aussi parce que c’est plus court).

En français écrit, l’accent circonflexe sur le « a » représente généralement le son noté /ɑ/ en phonétique.

Mais nous parlons tous de plus en plus comme les gens que l’on entend dans les média audiovisuels.

Sous l’influence de leur diction, qui n’est pas nécessairement représentative de la diversité francophone, la différence entres les /a/ et /ɑ/ français s’estompe : aujourd’hui, beaucoup de gens prononcent « patte » et « pâte » de la même manière (on dit que ces mots deviennent “homophones”).

Beaucoup de gens, mais pas “Marie-Chantâl”.  Même si cette prononciation de ce prénom est une hypercorrection (puisque justement, « chantal » s’écrit sans accent circonflexe), c’est elle qu’il faut garder à l’esprit pour prononcer le “â” de “pâtes”, de “plâtre”, de “gâteau”, ou encore de “gâchis”…

Et donc, celui de “gâlic”.