La Gaélie et les Gaulois

Les discours xénophobes montent en puissance. Pas seulement chez “nous”, mais chez les “autres” aussi. Face à cette situation, des questions inévitables reviennent nous hanter: l’identité nationale est elle soluble dans le néolibéralisme? Qu’est-que la “nation”? Qu’est-ce que la “mondialisation”? Peut-on devenir “citoyen du monde” quand on est “né quelque part”?

En septembre dernier, un ancien président français osait déclarer, au grand désarrois des minorités dont il prétendait dénoncer la “tyrannie”, que dès qu’on “devient français, on vit comme un Français et nos ancêtres sont les Gaulois”.

Or, comme nous allons le voir, on est toujours le “Gaulois” de quelqu’un, quelque soit notre nationalité. En effet, tout est affaire de perception. Cum ort a leughadh

La règle du double article défini en gaélique

Le frère de l’un de mes parents est mon oncle, ou uncail en gâlic ().

Quand il s’agit du frère de mon père, c’est mon oncle “paternel” tandis que lorsqu’il s’agit de celui de ma mère, c’est mon oncle “maternel”.

En gâlic, cette nuance s’exprime avec le génitif : mon oncle paternel est mon bràthair-athar (, “frère de père”) tandis que mon oncle maternel est mon bràthair-màthar  (, “frère de mère”).

En effet, athar sans “i” est le génitif de athair () et màthar sans “i” est le génitif de màthair (). Il s’agit donc de compléments du nom.

Jusque là pas de problème. Mais attention, les choses se compliquent. Cum ort a leughadh

Les jours de la semaine en gaélique écossais

premiers-chretiens_44642579_1Les noms des jours sont aussi intéressants que ceux des mois, quoique plus prévisibles. Comme beaucoup d’autres langues européennes, ils s’inspirent des religions de la Grèce antique (via le Rome et le latin): le polythéisme et le christianisme. Ainsi, trois des jours de la semaine correspondent aux divinités astrales de l’antiquité gréco-romaine, tandis que les quatre autres font référence aux pratiques religieuses des premiers chrétiens et sont probablement le résultat de l’évangélisation des Gaels. Cum ort a leughadh

Ar mìosan ainmhidheach – Animal months

Les mois de l’année en gâlic, sur le blog Scotland’s Nature.

Scotland's Nature

The English calendar is based on the Roman model, but the Gaelic names for the months of the year are closely linked to Scotland’s environment and our Celtic heritage. Three of them recall animals, both wild and domesticated, as Ruairidh MacIlleathain explains. Read the full Gaelic version below.

Wolf in Highland Wildlife Park near Kincraig. ©Lorne Gill Madadh-allaidh aig Pàirc Fiadh-Bheatha na Gàidhealtachd faisg air Ceann na Creige. Wolf in Highland Wildlife Park near Kincraig. ©Lorne Gill

The Gaelic calendar is strongly linked to both the Scottish environment and our Celtic heritage. Only one month (AmMàrt/March) has anything in common with the English names for months, with both being based on the Roman style of naming.

Three Gaelic months are named after animals. January is Am Faoilleach (sounds like um FOEUIL*-yuch, where * is similar to the vowel sound in the French oeuf). This is the ‘wolf month’, when these wild animals were reputedly…

View original post 556 facal eile