La copule gaélique

arnolfini_portraitLe français serait, à ce qu’on dit, la langue de l’amour. Pourtant, le français n’a pas de copule. Du moins, pas vraiment.

Dans les langues gaéliques, on distingue le verbe à proprement parlé de la copail (, copule).

Le verbe “copuler” vient du latin copulare, qui signifie « lier, unir ». Copuler, c’est donc littéralement “s’unir”. C’est aussi le rôle de la copule gâlique is (), qui sert à lier deux termes (c’est aussi le rôle du couple, paraît-il).

La copule n’est pas un “verbe” au sens traditionnel français du terme, même si son emploi est comparable à celui des verbes. Comme eux, elle se place en début de phrase, et comme eux, elle fait l’objet de formes conjuguées: Cum ort a leughadh

Advertisements

Abu chuibhl’

Abu chuibhl’ est un òran-luaidh () originaire de Leòdhas, dans les Hébrides extérieures.

Capercaillie en donne une version sur leur album At the heart of it all (2013). D’après eux, il s’agit d’une “spinning song”, un chant de travail qui rythme le filage de la laine effectué un moyen d’une cuibhle (, rouet, en anglais spinning wheel, d’où le nom anglais). Cum ort a leughadh