Comment passer pour un clown en gaélique (5)

Bon ben… Voilà. Je suis prêt. Je connais mes vers par cœur.

J’hésite encore parfois, surtout sur les passages dont je ne saisis pas tout le sens, mais j’ai réussi à tout retenir dans le bon ordre, ce dont je ne suis pas peu fier.

Il ne reste que quelques jours avant la compétition. Je peaufine donc ma prononciation et ma diction, grâce à l’enregistrement d’un “locuteur natif”.

Le bon samaritain qui a gentiment accepté de me prêter sa voix n’est autre qu’un de mes anciens professeurs d’ùlpan ().

u-logo-200_400x400Le mot est dérivé de l’hébreu אולפן (en français “Oulpan”), qui signifie “enseignement”. Cette méthode d’apprentissage de langue a été mise au point par l’État d’Israël, dès 1949.

Son but était d’enseigner la langue hébraïque (l’une des deux langues officielles d’Israël, avec l’arabe) aux citoyens adultes du nouvel État, immigrants ou non, afin qu’ils aient les compétences linguistiques de base pour pouvoir comprendre l’hébreu, le parler et l’écrire.

Le but principal de l’oulpan était de former une masse critique de locuteurs pour que l’hébreu devienne, de fait, la langue dominante du pays.

Pour l’avoir testée, je suis en mesure de confirmer l’efficacité de cet apprentissage.

L’unique raison pour laquelle je ne l’ai pas terminé est que les cours ont été supprimés. En effet, ils étaient en partie financés par le gouvernement. Or en novembre 2015, le gouvernement britannique a effectué plusieurs coupes dans les budgets alloués au gâlic et le gouvernement écossais n’a pas réussi à tout éponger…

Pour en revenir à la prononciation de mon professeur, je ne saurais vérifier si c’est la bonne. Ayant grandi dans une famille gâlicophone de l’île d’Uibhist (), dans le sud des Hébrides, je pense qu’il peut se targuer du statut légitime de locuteur “natif” (comme disent certains).

En tout cas, il s’agit d’une voix que je connais bien et à laquelle je suis attaché – et comme la meilleure façon d’apprendre, c’est de copier ce qu’on aime, je n’ai pas trop de mal à l’imiter.

Reste à savoir si ma prononciation “uibhistienne” mâtinée d’intonations francophones sera acceptable pour les juges de Steòrnabhagh ().

Quoiqu’il arrive, je suis prêt à passer pour un amadan (, idiot)

🙂

 

Advertisements

2 thoughts on “Comment passer pour un clown en gaélique (5)

  1. Cela me semble une excellente méthode pour s’approprier une langue que de chercher à imiter un locuteur natif pour qui on a de l’affection. C’est en tout cas ce que je fais pour le breton. Quand tu auras assez progressé dans l’apprentissage théorique du gaélique, je pense qu’il serait très bien d’enregistrer des conversations dans cette langue avec ton professeur. Demande-lui de te parler de sa vie d’autrefois, du travail, des croyance des gaélophones puis repasse toi les enregistrements et met par écrit ce que tu entends. Ainsi, la prononciations et les tournures de phrase authentiques restent naturellement dans l’oreille, l’apprentissage du vocabulaire est beaucoup moins pénible que dans les livres et on parvient petit-à-petit à une grande familiarité avec la culture régionale. Bon courage en tout cas, l’apprentissage d’une petite langue demande toujours plus de ténacité que celui d’une grande.

    Liked by 1 duine

  2. Merci Jeannotin, par les temps qui courent, cette ténacité est mise à rude épreuve : les encouragements me font toujours beaucoup de bien! 😉

    'S toil

Fàg freagairt

Cuir a-steach am fiosrachadh agad gu h-ìosal no briog air ìomhaigheag gus clàradh a-steach:

WordPress.com Logo

Tha thu a' toirt seachad beachdan leis a' chunntas WordPress.com agad. Log Out / Atharraich )

Dealbh Twitter

Tha thu a' toirt seachad beachdan leis a' chunntas Twitter agad. Log Out / Atharraich )

Facebook photo

Tha thu a' toirt seachad beachdan leis a' chunntas Facebook agad. Log Out / Atharraich )

Dealbh Google+

Tha thu a' toirt seachad beachdan leis a' chunntas Google+ agad. Log Out / Atharraich )

Connecting to %s