Comment acheter un kilt écossais

Les Oi Polloi en concert

Les Oi Polloi en concert

Comme j’habite en Écosse, les gens me demandent parfois de leur acheter un fèileadh (, kilt). Les Français, comme beaucoup d’autres étrangers aiment se déguiser.

Certes, l’habit ne fait pas le moine, mais on les comprend : le kilt, c’est cool, c’est celtique, ça a même un côté punk. Il suffit de voir comment s’habillent les Mill a h-Uile Rud ou les Oi Polloi.

Voici donc quelques petits trucs à savoir pour les intéressés.

Le vrai kilt coûte cher

C’est un peu comme le saucisson : il y a le cochonou industriel de chez Carre-pion. Et puis il y a le vrai saucisson artisanal savoyard, bien sec, avec des vrais morceaux de viande dedans.

C’est pareil pour les kilts. Il y a le kilt-torchon, en pur polyester chinois, qu’on trouve chez les marchands de souvenirs d’Édimbourg ou de Glasgow. Et puis il y a le kilt en pure clòimh (, laine) vierge des Hébrides, qui pèse une tonne et qui tient bien chaud quand il fait -5°C : j’ai testé, je sais de quoi je parle.

Pour un kilt chinois, on peut s’en tirer pour 50 euros, mais pour un vrai kilt écossais, c’est dix fois plus cher, sans les accessoires.

Cela dit, on trouve facilement des bons kilts d’occasion, dans les 100 à 150 euros. Pour les petits budgets, c’est l’option que je recommanderais.

Le kilt seul, c’est ridicule

Là encore, c’est comme le saucisson. Votre savoyard aura moins de goût si vous le coupez avec un couteau de table et que vous le mangez avec une baguette de chez Casi-clerc dans le métro.

Il aura un bien meilleur goût si vous le coupez avec votre vieil Opinel (jamais rincé, toujours graissé!) et que vous le savourez avec un bon vieux pain de campagne bien croûteux, à la mie bien dense, assis sur un rocher face aux Écrins.

Pareil pour le kilt : sans son sporan (, poche), sa bràist (, broche), son sgian-dubh (, “couteau noir”, petit couteau traditionnel très affûté), ses brògan (, chaussures) et ses longues stocaidhean (, chaussettes), il va se sentir très seul.

Le minimum, c’est le sporan et la bràist.

Pour le sporan, les prix varient grandement, mais faut que ça sente la caora (, brebis). Un sporan en plastique, c’est comme le saucisson végétarien. Ça peut faire illusion de loin, quand il fait nuit, à la rigueur…

Un « sgian dubh » suisse

Un sgian dubh suisse

Note: le sporan sans le sgian dubh, c’est un peu comme un chapon. Ça ira très bien pour les fêtes de Noël, mais c’est moins couillu. Toutefois, si vous prenez l’avion, n’oubliez pas de prendre un bagage en soute. On ne vous laissera pas monter à bord avec un truc pareil dans la poche, surtout si vous avez le même look que le chanteur des Oi Polloi.

Idem, pour la bràist, les prix varient encore plus : ça va de la simple épingle à nourrice (parfaite pour les punks) à la broche montée d’une d’améthyste sertie de diamants (parfaite pour les capitaines d’industrie et les banquiers d’affaires).

Achetez d’occasion

Si vous ne disposez pas d’un gros budget, mais que vous souhaitez quand même acquérir un authentique kilt écossais, sachez que vous pouvez aussi en acheter un d’occasion.

On en trouve souvent dans les magasins des oeuvres de charité qui bradent des occasions (Oxfam, l’armée du salut, le secours catholique…), mais il existe aussi des sites internet de vente en ligne, ce qui vous évitera le voyage 😉

Advertisements

2 thoughts on “Comment acheter un kilt écossais

  1. Vous arrive-t-il souvent de voir des gens porter le kilt? Je me rappellerai toujours de la fois où j’ai aperçu un groupe de jeunes portant le kilt dans un supermarché à Inverness. Une amie de la région les a désignés et m’a alors dit en souriant: “Tu as vu ? Des touristes !”.

    'S toil

  2. À Édimbourg beaucoup. Il y a plusieurs catégories : les touristes bien sûr, mais aussi des gens en quête d’authenticité, par exemple des Anglais, des Américains ou des Australiens qui viennent chercher leurs racines écossaises. Bien entendu, il y a aussi toute l’industrie touristique : ce n’est pas rare de voir le staff des hôtels ou des restaurants porter le kilt. Les animateurs ou les comédiens de certains spectacles aussi (musique, théâtre de rue, etc.). Le kilt est aussi porté comme costume officiel, par exemple lors de cérémonies qui impliquent un public étranger, comme la présentation de produits écossais (whisky, laine, etc.). Enfin, et surtout, les Écossais le portent souvent à l’occasion des mariages ou des fêtes de Noël. Cela dit, Édimbourg est un peu spéciale : c’est à la fois la ville la moins écossaise d’Écosse et celle qui utilise le plus les clichés de l’Écosse à des fins commerciales 😉

    'S toil

Fàg freagairt

Cuir a-steach am fiosrachadh agad gu h-ìosal no briog air ìomhaigheag gus clàradh a-steach:

WordPress.com Logo

Tha thu a' toirt seachad beachdan leis a' chunntas WordPress.com agad. Log Out / Atharraich )

Dealbh Twitter

Tha thu a' toirt seachad beachdan leis a' chunntas Twitter agad. Log Out / Atharraich )

Facebook photo

Tha thu a' toirt seachad beachdan leis a' chunntas Facebook agad. Log Out / Atharraich )

Dealbh Google+

Tha thu a' toirt seachad beachdan leis a' chunntas Google+ agad. Log Out / Atharraich )

Connecting to %s