Comment passer pour un clown en gaélique (3)

Étape 3 : Trouvez un gâlicophone “natif”.

Pas facile de prononcer correctement un poème quand on n’a que sa version écrite.

J’ai donc demandé à des gâlicophones pur jus de m’enregistrer une lecture du poème, pour que je puisse m’entraîner.

Capture d’écran 2016-08-26 à 18.42.53

Une phrase typique du français dit “natif”

Attention, quand je dis “pur jus”, je pourrais tout aussi bien dire “pure souche”, “natifs”, “authentiques” ou encore “véritables”, et cela n’aurait pas plus de sens.

En effet, quel que soit le qualificatif choisi, il est bien difficile de vérifier la légitimité (si tant est qu’elle existe) du locuteur dit “natif”.

Si l’on admet que le langage est un fait acquis, c’est-à-dire le résultat d’un apprentissage qui commence après la naissance, il faut aussi admettre que les locuteurs “natifs” n’existent pas.

Du coup, certains définissent la nativité [sic] comme le fait “d’acquérir la langue dans la petite enfance au contact de parents qui l’ont apprise de la même façon”.

Si c’est le cas, il m’est impossible de vérifier la nativité de mes locuteurs. Et en admettant que je le puisse, il me faudrait encore tester leur maîtrise des nuances et des registres.

Prenons Amin Maalouf et Marine Lepen par exemple. Seul l’un d’entre eux est un “vrai locuteur natif du français”. Pourtant, c’est l’autre qui est académicien.

En effet, pour l’Académie française, le fait d’être un locuteur “natif” ne permet pas de maîtriser la langue française (Cela dit, l’Académie n’existe que depuis 1635, elle manque sans doute d’expérience…).

Bien sûr, on ne peut pas comparer le gaélique au français. Il s’agit de deux réalités linguistiques très différentes en termes d’usages. Le premier ne dispose ni de la puissance économico-politique du second, ni d’un nombre de locuteurs comparable.

Pour autant, on ne peut en conclure que le gâlic ne disposerait pas d’autant de nuances, de registres, d’accents et de variations dialectales que le français.

Or pour vérifier que mes gâlicophones sont suffisamment “natifs”, il faudrait que je vérifie qu’ils maîtrisent un minimum ces variations.

Pour cela, il faudrait que mon niveau soit supérieur au leur, ce qui irait à l’encontre de mon hypothèse de départ, à savoir que mon niveau est nécessairement inférieur au leur puisque, rappelons-le, le but initial de cette quête absurde est avant tout d’améliorer mon gâlic.

Il ne me reste donc qu’à leur faire confiance, ce qui du reste, est l’une des conditions nécessaires de l’apprentissage et de l’échange humain.

 

 

Advertisements

Fàg freagairt

Cuir a-steach am fiosrachadh agad gu h-ìosal no briog air ìomhaigheag gus clàradh a-steach:

WordPress.com Logo

Tha thu a' toirt seachad beachdan leis a' chunntas WordPress.com agad. Log Out / Atharraich )

Dealbh Twitter

Tha thu a' toirt seachad beachdan leis a' chunntas Twitter agad. Log Out / Atharraich )

Facebook photo

Tha thu a' toirt seachad beachdan leis a' chunntas Facebook agad. Log Out / Atharraich )

Dealbh Google+

Tha thu a' toirt seachad beachdan leis a' chunntas Google+ agad. Log Out / Atharraich )

Connecting to %s