On ne choisit pas sa langue maternelle

Le fait que l’on parle de “langue maternelle” en français, de “mother tongue” en anglais, prouve que la première langue de la vaste majorité des gens n’est pas le fait d’un choix, mais le résultat d’un apprentissage dès le plus jeune âge, qui se fait au contact de la mère.

La Charte et les langues nationales

La France n’a pas ratifié la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires.

Chaque fois qu’on remet le débat sur la table, c’est l’échec. Mais ça n’a pas refroidi l’ardeur de ses défenseurs : en janvier dernier, 67 structures socioculturelles ont interpellé les 55 parlementaires bretons pour leur demander une initiative avant les prochaines législatives en juin 2017.

Ce conflit linguistique n’est pourtant pas étonnant, puisqu’en l’état (en l’État ?), la Constitution de la République française, même si elle considère que « les langues régionales appartiennent au patrimoine de la France » (article 75-1), déclare que « la langue de la République est le français » (article 2).

Il en va de même pour l’Irlande (qu’on appelait « Eire » quand j’étais petit).

La Constitution de la République irlandaise (PDF bilingue gaélique-anglais), déclare que « 1. la langue irlandaise [comprendre le “gaélique”], en tant que langue nationale, est la première langue officielle 2. la langue anglaise est reconnue comme seconde langue officielle 3. la loi peut prévoir, toutefois, l’usage exclusif de l’une de ces deux langues à des fins officielles, sur certaines parties de son territoire ou dans son ensemble » (article 8).

En conséquence, la République irlandaise ne peut considérer le gaélique comme une langue « régionale » ou « minoritaire », même si dans les faits, elle n’est parlée que par des minorités et n’est dominante que dans certaines régions.

On comprendra donc aisément pourquoi l’Irlande n’a ni ratifié ni même signé la Charte.

Elle a assez de mal à imposer le gaélique sur son territoire, pour ne pas s’encombrer d’autres langues, au demeurant très minoritaires d’ailleurs.

(Remarque : le recensement de 2011 notait quand même la présence de plus de 100 000 locuteurs du polonais, ce qui, rapporté à une population totale de 4,5 millions d’habitants, représente tout de même 2,6 %).

Car c’est bien d’imposer le gaélique qu’il s’agit. On peut s’en réjouir ou le déplorer, mais force est de reconnaître que le but avoué est de la Constitution de la République irlandaise est d’imposer le gaélique aux citoyens irlandais.

Les clichés anti-gaéliques, réaction au nationalisme linguistique

Résultat, certains Irlandais le vivent mal, comme cette journaliste de l’Irish Times qui cette semaine, déversait son fiel dans un papier qui ressemblait plus à un ramassis de clichés qu’à un article de fond :

Parmi les plus prévisibles, on notera les classiques du genre :

  • Le gaélique n’est pas une langue nécessaire
 Can anybody truthfully say that Irish is a necessary language?
  • Mieux vaut apprendre une langue étrangère :
I often found myself wishing the time I had spent trying 
to grapple with Peig had been spent in Spanish classes.
  • Investir dans le gaélique, c’est gâcher l’argent du contribuable
It is also a deeply wasteful government practice to spend 
so much money and resources on making so many official documents 
bilingual

Le gaélique ne sert à rien à l’étranger :

No use in the wider world

Les Irlandais qui parlent gaélique parlent aussi anglais de toute façon :

Doesn’t everyone in Ireland who speaks Irish 
also speak English, even though the reverse is not true at all?

Etc…

“Forcée” d’apprendre des langues

Mais ce qui m’a véritablement frappé dans son discours, et dans certains des commentaires qui suivaient l’article, c’est la conviction qu’il semblait afficher qu’on choisissait sa langue maternelle.

Ainsi, cette journaliste définit l’anglais comme sa « première et unique langue ».

Mais dans le même paragraphe (une phrase plus loin !), elle déclare qu’elle « n’a pas aimé, étant enfant ou adolescente, qu’on la force à apprendre une langue qui ne l’intéressait », et là, il s’agit bien du gaélique:

Capture d’écran 2016-05-30 à 15.08.39Du coup, on s’interroge : croit-elle réellement qu’étant enfant, elle a choisi de parler anglais ? Croit-elle vraiment qu’étant bébé, l’apprentissage de l’anglais la passionnait ? Croit-elle fermement que ses parents ont choisi de ne lui apprendre que l’anglais à la maison ?

Les monolingues choisissent-ils d’être monolingues ?

D’après l’un des commentaires qui suivent l’article, il semblerait que oui.

Un internaute y explique en effet qu’en Irlande, « l’anglais est la langue choisie par la vaste majorité des gens”:

Capture d’écran 2016-05-30 à 15.08.53On ne peut que remettre en cause une telle affirmation.

Le fait même que l’on parle de “langue maternelle” en français, de “mother tongue” en anglais, prouve que la première langue de la vaste majorité des gens n’est pas le fait d’un choix, mais le résultat d’un apprentissage dès le plus jeune âge, au contact de la mère.

Pour ceux dont l’anglais est la langue maternelle, ce n’est donc certainement pas un choix délibéré : quand ils sont enfin en âge de choisir, il est déjà trop tard ! Les monolingues sont souvent condamnés à un bilinguisme de bas étage…

Ce n’est certes pas le cas de locuteurs gaéliques dits “natifs”, qui eux sont forcés d’apprendre deux langues dès le plus jeune âge, et sont donc en mesure de faire un choix, plus tard au cours de leur vie.

Quant à ceux qui apprennent l’anglais par nécessité, par exemple parce qu’ils sont Polonais et viennent s’installer en Irlande, eux non plus ne choisissent pas, puisque justement, pour eux, apprendre l’anglais est une “nécessité”.

Advertisements

Fàg freagairt

Cuir a-steach am fiosrachadh agad gu h-ìosal no briog air ìomhaigheag gus clàradh a-steach:

WordPress.com Logo

Tha thu a' toirt seachad beachdan leis a' chunntas WordPress.com agad. Log Out / Atharraich )

Dealbh Twitter

Tha thu a' toirt seachad beachdan leis a' chunntas Twitter agad. Log Out / Atharraich )

Facebook photo

Tha thu a' toirt seachad beachdan leis a' chunntas Facebook agad. Log Out / Atharraich )

Dealbh Google+

Tha thu a' toirt seachad beachdan leis a' chunntas Google+ agad. Log Out / Atharraich )

Connecting to %s