Prise d’otage linguistique

Le gouvernement britannique veut expulser un petit garçon de sept ans (et ses parents), “bien que sa première langue soit le gâlic”:

Capture d’écran 2016-04-01 à 09.22.12.png

[Note : en gâlic, on fait des “coucous” d’avril, comme l’oiseau. Comme en anglais, le coucou (cuthag ) désigne aussi un fou. Le premier avril, journée des fous, se dit donc Là Ruith na Cuthaige ()]

Poisson d’avril, ou non, ce genre d’information pose problème.

Je suis toujours désolé d’apprendre l’expulsion de personnes qui avaient fait leur vie dans un nouveau pays, réfugiés ou non.

Mais je suis tout aussi désolé de voir les langues prises en otage par les idéologies nationalistes, quelles qu’elles soient.

Oui, le gâlic fait partie de la culture écossaise. Mais on n’est pas moins écossais (ou britannique) quand on ne le parle pas.

Expulser un jeune locuteur du gâlic est dommageable pour l’avenir de la langue, car le couper de son groupe linguistique diminue ses chances de continuer à la parler, à l’utiliser, et donc à la faire vivre.

Mais si la “première langue” de cet enfant était l’anglais, serait-il moins grave de l’expulser?

 

Advertisements

Fàg freagairt

Cuir a-steach am fiosrachadh agad gu h-ìosal no briog air ìomhaigheag gus clàradh a-steach:

WordPress.com Logo

Tha thu a' toirt seachad beachdan leis a' chunntas WordPress.com agad. Log Out / Atharraich )

Dealbh Twitter

Tha thu a' toirt seachad beachdan leis a' chunntas Twitter agad. Log Out / Atharraich )

Facebook photo

Tha thu a' toirt seachad beachdan leis a' chunntas Facebook agad. Log Out / Atharraich )

Dealbh Google+

Tha thu a' toirt seachad beachdan leis a' chunntas Google+ agad. Log Out / Atharraich )

Connecting to %s