L’essence et l’existence

Le français a longtemps été la langue dominante de l’Europe, car paraît-il, c’est l’instrument de précision par excellence de la pensée humaine* (voir par exemple: « Français : pourquoi fut-il adopté comme langue diplomatique dans toute l’Europe ? », La France pittoresque, 12 juillet 2015)

Mais si le français est si précis, pourquoi n’a-t-il qu’un seul verbe « être »? Lire la suite

Les jours de la semaine en gaélique écossais

premiers-chretiens_44642579_1Les noms des jours sont aussi intéressants que ceux des mois, quoique plus prévisibles. Comme beaucoup d’autres langues européennes, ils s’inspirent des religions de la Grèce antique (via le Rome et le latin): le polythéisme et le christianisme. Ainsi, trois des jours de la semaine correspondent aux divinités astrales de l’antiquité gréco-romaine, tandis que les quatre autres font référence aux pratiques religieuses des premiers chrétiens et sont probablement le résultat de l’évangélisation des Gaels. Lire la suite

Ar mìosan ainmhidheach – Animal months

Les mois de l’année en gâlic, sur le blog Scotland’s Nature.

Scotland's Nature

The English calendar is based on the Roman model, but the Gaelic names for the months of the year are closely linked to Scotland’s environment and our Celtic heritage. Three of them recall animals, both wild and domesticated, as Ruairidh MacIlleathain explains. Read the full Gaelic version below.

Wolf in Highland Wildlife Park near Kincraig. ©Lorne Gill Madadh-allaidh aig Pàirc Fiadh-Bheatha na Gàidhealtachd faisg air Ceann na Creige. Wolf in Highland Wildlife Park near Kincraig. ©Lorne Gill

The Gaelic calendar is strongly linked to both the Scottish environment and our Celtic heritage. Only one month (AmMàrt/March) has anything in common with the English names for months, with both being based on the Roman style of naming.

Three Gaelic months are named after animals. January is Am Faoilleach (sounds like um FOEUIL*-yuch, where * is similar to the vowel sound in the French oeuf). This is the ‘wolf month’, when these wild animals were reputedly…

View original post 556 mots de plus

Pourquoi apprendre le gaélique?

(…ou tout autre langue inutile?)

On m’a encore posé LA question quand j’étais à Skye pour le Seachdain nan Teaghlach.

Certains attendent une explication solide et rationnelle, du genre « vous avez des ancêtres écossais, n’est-ce-pas? » ou « c’est parce que vous habitez dans les Hébrides? » – allez savoir pourquoi, personne ne me demande jamais pourquoi j’ai appris l’anglais.

Donc, pourquoi j’apprends le gaélique ? En effet, pourquoi ne pas plutôt apprendre une langue « utile » comme le chinois ou l’urdu par exemple ? (stéréotype qui coche au moins 3 cases au bingo du gaélique).

Par curiosité. J’ai souvent hésité, mais maintenant, la réponse me vient spontanément.

Attention, pas par curiosité linguistique ! Même si apprendre une autre langue, c’est d’abord apprendre sa propre langue, question de perspective ou de recul, au sens propre, on se découvre soi-même en découvrant les autres, etc.

Non. Par curiosité, pure et simple. Comme on commence à fumer.

Demandez aux fumeurs pourquoi ils fument. Beaucoup vous diront que c’est idiot et qu’ils aimeraient arrêter. Mais une fois qu’on y a pris goût, difficile de s’en passer.

La curiosité est une vilaine qualité.

Conjugaison des verbes en gaélique écossais

On m’a donné un outil utile pour apprendre à conjuguer les verbes principaux en gâlic.

Il est constitué de deux disques qu’on peut relier par une attache parisienne. On fait tourner le disque supérieur et quand il s’arrête sur un verbe, on peut lire sa conjugaison aux différents temps et modes. Lire la suite